RDS pour architecture Oracle - Amazon Relational Database Service

RDS pour architecture Oracle

L'architecture multi-locataires permet à une base de données Oracle de fonctionner comme une base de données de conteneur (CDB) multi-locataires. Une base de données de conteneur (CDB) peut inclure des bases de données enfichables (PDB) créées par le client. Une base de données non-CDB est une base de données Oracle qui utilise l'architecture traditionnelle, qui ne peut pas contenir de bases de données enfichables (PDB). Pour plus d'informations sur l'architecture multi-locataires, reportez-vous au Guide de l'administrateur d'Oracle Multitenant.

L'architecture est une caractéristique permanente que vous ne pouvez modifier ultérieurement. Les exigences en matière d'architecture sont les suivantes :

Oracle Database 21c

Vous devez créer l'instance en tant que CDB.

Oracle Database 19c

Vous pouvez créer l'instance en tant que CDB ou non CDB.

Oracle Database 12c

Vous devez créer l'instance en tant que non CDB.

Pour plus d'informations, consultez Création d'une instance de base de données Amazon RDS.

Actuellement, Amazon RDS prend en charge un sous-ensemble d'architecture multi-locataires appelé architecture à locataire unique. Dans ce cas, votre base de données de conteneur (CDB) ne contient qu'une seule base de données enfichable (PDB). L'architecture à locataire unique utilise les mêmes API RDS que l'architecture non-CDB. Votre expérience avec une base de données non-CDB est généralement identique à votre expérience avec une base de données enfichable (PDB). Vous ne pouvez pas accéder à la base de données de conteneur (CDB) elle-même.

Les sections suivantes expliquent les principales différences entre les architectures non multi-locataires et à locataire unique. Pour plus d'informations, consultez Limites d'une base de données de conteneur (CDB) à locataire unique.

Création de bases de données et connexions dans une architecture à locataire unique

Lorsque vous créez une base de données de conteneur (CDB), spécifiez l'identifiant d'instance de base de données, tout comme pour une instance non-CDB. L'identifiant d'instance constitue la première partie de votre point de terminaison. L'identifiant du système (SID) est le nom de la base de données de conteneur (CDB). Le SID de chaque CDB est RDSCDB. Vous ne pouvez pas choisir une autre valeur.

Dans l'architecture à locataire unique, vous vous connectez toujours à la base de données enfichable (PDB) plutôt qu'à la base de données de conteneur (CDB). Spécifiez le point de terminaison pour la base de données enfichable (PDB), tout comme pour une base de données non-CDB. La seule différence est que vous spécifiez pdb_name pour le nom de base de données, où pdb_name est le nom que vous avez choisi pour votre base de données enfichable (PDB). L'exemple suivant illustre le format de la chaîne de connexion dans SQL*Plus.

sqlplus 'dbuser@(DESCRIPTION=(ADDRESS=(PROTOCOL=TCP)(HOST=endpoint)(PORT=port))(CONNECT_DATA=(SID=pdb_name)))'

Mises à niveau de bases de données dans une architecture à utilisateur unique

Vous pouvez mettre à niveau une instance CDB vers une version différente de Oracle Database. Par exemple, vous pouvez mettre à niveau une instance de base de données de Oracle Database 19c à Oracle Database 21c. Vous ne pouvez pas transformer une instance non CDB en instance CDB.

Comptes d'utilisateur et privilèges dans une architecture à locataire unique

Dans l'architecture Oracle multi-locataires, tous les comptes d'utilisateur sont soit des utilisateurs courants, soit des utilisateurs locaux. Un utilisateur courant de base de données de conteneur (CDB) est un utilisateur de base de données dont l'identité unique et le mot de passe sont connus à la racine de la CDB et dans chaque base de données enfichable (PDB) existante et future. En revanche, un utilisateur local n'existe que dans une seule PDB.

L'utilisateur principal RDS est un compte d'utilisateur local dans la PDB. Si vous créez de nouveaux comptes d'utilisateur, ces utilisateurs seront également des utilisateurs locaux résidant dans la PDB. Vous ne pouvez utiliser aucun compte utilisateur pour créer de nouvelles PDB ou modifier l'état de la PDB existante.

L'utilisateur rdsadmin est un compte d'utilisateur courant. Vous pouvez exécuter des packages Oracle for RDS qui existent sur ce compte, mais vous ne pouvez pas vous connecter en tant que rdsadmin. Pour plus d'informations, reportez-vous à la section À propos des utilisateurs courants et des utilisateurs locaux dans la documentation Oracle.

Paramètres dans une architecture à locataire unique

Les bases de données de conteneur (CDB) ont leurs propres classes de paramètres et différentes valeurs de paramètres par défaut. Les classes de paramètres des CDB sont les suivantes :

  • oracle-ee-cdb-21

  • oracle-se2-cdb-21

  • oracle-ee-cdb-19

  • oracle-se2-cdb-19

Vous spécifiez des paramètres au niveau de la base de données de conteneur (CDB) plutôt qu'au niveau de la base de données enfichable (PDB). La PDB hérite des paramètres de la CDB. Pour de plus amples informations sur la définition des paramètres, veuillez consulter Utilisation des groupes de paramètres DB.

Instantanés dans une architecture à locataire unique

Les instantanés fonctionnent de la même manière dans une architecture à locataire unique et non multi-locataires. La seule différence est que lorsque vous restaurez un instantané, vous ne pouvez renommer que la PDB, et pas la CDB. La CDB est toujours nommée RDSCDB. Pour plus d'informations, consultez Considérations relatives à Oracle Database.

Migration des données dans une architecture à locataire unique

RDS for Oracle ne prend pas en charge le débranchement et le branchement des PDB. Pour en savoir plus sur la migration de données, consultez Importation de données dans Oracle sur Amazon RDS.