Oracle sur Amazon RDS - Amazon Relational Database Service

Oracle sur Amazon RDS

Amazon RDS prend en charge les instances de base de données qui exécutent les versions et éditions d'Oracle Database suivantes :

  • Oracle Database 19c (19.0.0.0)

  • Oracle Database

  • Oracle Database 12c version 2 (12.2.0.1)

  • Oracle Database 12c version 1 (12.1.0.2)

Note

Oracle Database 18c (18.0.0.0) sera bientôt obsolète. Oracle Corporation ne fournira plus de correctifs pour Oracle Database 18c après la date de fin de support. Pour en savoir plus, consultez Préparation en vue de la mise à niveau automatique d'Oracle Database 18c.

RDS for Oracle Database 11g n'est plus pris en charge.

Vous pouvez créer des instances de bases de données et des instantanés de base de données, des restaurations à un moment donné, ainsi que des sauvegardes automatiques ou manuelles. Vous pouvez utiliser des instances DB exécutant Oracle dans un VPC. Vous pouvez également ajouter des fonctionnalités à votre instance de base de données DB en activant diverses options. Amazon RDS prend en charge les déploiements multi-AZ pour Oracle en tant que solution de basculement à haute disponibilité.

Pour offrir une expérience de service géré, Amazon RDS ne fournit pas l'accès shell aux instances de base de données. Il restreint également l'accès à certaines procédures système et tables qui requièrent des privilèges avancés. Vous pouvez accéder à des bases de données sur une instance de base de données en utilisant toute application client SQL standard, telle qu'Oracle SQL*Plus. Toutefois, vous ne pouvez pas accéder directement à l'hôte en utilisant Telnet ou Secure Shell (SSH).

Lorsque vous créez une instance de base de données à l'aide de votre compte principal, le compte bénéficie des privilèges DBA, avec certaines limitations. Utilisez ce compte pour des tâches administratives telles que la création de comptes de base de données supplémentaires. Vous ne pouvez pas utiliser SYS, SYSTEM ou d'autres comptes administratifs fournis par Oracle.

Avant de créer une instance de base de données, suivez la procédure de la section Configuration pour Amazon RDS du présent guide.

Versions d'Oracle sur Amazon RDS

Amazon RDS for Oracle supporte les versions de base de données majeures suivantes.

Oracle Database 19c avec Amazon RDS

Amazon RDS prend en charge Oracle Database 19c, qui inclut Oracle Enterprise Edition et Oracle Standard Edition Two.

Oracle Database 19c (19.0.0.0) inclut beaucoup de nouvelles fonctions et mises à jour à partir de la version précédente. Cette section couvre les fonctions et modifications importantes liées à l'utilisation d'Oracle Database 19c (19.0.0.0) sur Amazon RDS. Pour obtenir la liste complète des évolutions, veuillez consulter la documentation Oracle Database 19c. Pour obtenir la liste complète des fonctionnalités prises en charge par chaque édition d'Oracle Database 19c, veuillez consulter Permitted Features, Options, and Management Packs by Oracle Database Offering dans la documentation Oracle.

Modifications des paramètres Amazon RDS pour Oracle Database 19c (19.0.0.0)

Oracle Database 19c (19.0.0.0) comporte plusieurs nouveaux paramètres ainsi que des paramètres présentant de nouvelles plages et de nouvelles valeurs par défaut.

Le tableau suivant indique les nouveaux paramètres Amazon RDS pour Oracle Database 19c (19.0.0.0).

Nom

Valeurs

Adaptabilité

Description

lob_signature_enable

TRUE, FALSE (par défaut)

O

Active ou désactive la fonction de signature de localisateur LOB.

max_datapump_parallel_per_job

1 à 1 024 ou AUTO

O

Indique le nombre maximal de processus parallèles autorisés pour chaque tâche Oracle Data Pump.

Le paramètre compatible a une nouvelle valeur maximale pour Oracle Database 19c (19.0.0.0) sur Amazon RDS. Le tableau suivant présente la nouvelle valeur par défaut.

Nom du paramètre

Valeur maximale pour Oracle Database 19c (19.0.0.0)

Valeur maximale pour Oracle Database 18c (18.0.0.0)

compatible

19.0.0

18.0.0

Les paramètres suivants ont été supprimés dans Oracle Database 19c (19.0.0.0) :

  • exafusion_enabled

  • max_connections

  • o7_dictionary_access

Oracle Database 18c sur Amazon RDS

Oracle Corporation prévoit de rendre obsolète la prise en charge de Oracle Database 18c (18.0.0.0) le 1er juillet 2021. À cette date, Amazon RDS prévoit de faire ce qui suit :

  • Rendre obsolète la prise en charge d'Oracle Database 18c pour BYOL et LI

  • Commencer à mettre à niveau automatiquement toutes les instances Oracle Database 18c

La planification suivante inclut des recommandations de mise à niveau. Pour en savoir plus, consultez Préparation en vue de la mise à niveau automatique d'Oracle Database 18c.

Action ou recommandation Oracle Database 18c

Nous vous recommandons de mettre à niveau manuellement les instances de base de données Oracle Database 18c vers Oracle Database 19c et de valider vos applications.

Maintenant – 30 juin 2021

Nous vous recommandons de mettre à niveau manuellement les instantanés Oracle Database 18c vers Oracle Database 19c.

1er mai 2021

Vous ne pouvez plus créer d'instances Oracle Database 18c avec Amazon RDS. Vous pouvez continuer à restaurer les instantanés de base de données version 18c sans être automatiquement mis à niveau jusqu'au 30 juin 2021.

1er mai 2021

Amazon RDS prévoit de lancer des mises à niveau automatiques de vos instances Oracle Database 18c vers Oracle Database 19c.

1er juillet 2021

Amazon RDS for Oracle prévoit de lancer des mises à niveau automatiques vers Oracle Database 19c pour toutes les instances de base de données Oracle Database 18c restaurées à partir d'instantanés.

1er juillet 2021

Oracle Database 12c avec Amazon RDS

Amazon RDS prend en charge Oracle Database 12c, qui inclut Oracle Enterprise Edition et Oracle Standard Edition 2. Oracle Database 12c inclut les versions majeures suivantes :

Oracle Database 12c version 2 (12.2.0.1) avec Amazon RDS

Oracle Database 12c version 2 (12.2.0.1) inclut beaucoup de nouvelles fonctions et mises à jour à partir de la version précédente. Cette section couvre les fonctions et modifications importantes liées à l'utilisation d'Oracle Database 12c version 2 (12.2.0.1) sur Amazon RDS. Pour obtenir la liste complète des évolutions, veuillez consulter la documentation Oracle Database 12c version 2 (12.2). Pour obtenir la liste complète des fonctionnalités prises en charge par chaque édition d'Oracle Database 12c, consultez Permitted Features, Options, and Management Packs by Oracle Database Offering dans la documentation Oracle.

Modification des paramètres Amazon RDS pour Oracle Database 12c version 2 (12.2.0.1)

Oracle Database 12c version 2 (12.2.0.1) inclut 20 nouveaux paramètres en plus de plusieurs paramètres avec de nouvelles plages et de nouvelles valeurs par défaut.

Le tableau suivant indique les nouveaux paramètres Amazon RDS pour Oracle Database 12c version 2 (12.2.0.1).

Nom

Valeurs

Adaptabilité

Description

allow_global_dblinks

TRUE, FALSE (par défaut)

O

Spécifie si la recherche LDAP est autorisée pour les liens de base de données.

approx_for_aggregation

TRUE, FALSE (par défaut)

O

Remplace le traitement exact des requêtes d'agrégation par un traitement approximatif.

approx_for_count_distinct

TRUE, FALSE (par défaut)

O

Remplace automatiquement les requêtes COUNT (DISTINCT expr) par des requêtes APPROX_COUNT_DISTINCT.

approx_for_percentile

NONE (par défaut), PERCENTILE_CONT, PERCENTILE_CONT DETERMINISTIC, PERCENTILE_DISC, PERCENTILE_DISC DETERMINISTIC, ALL, ALL DETERMINISTIC

O

Convertit les fonctions exactes relatives aux percentiles en fonctions équivalentes approximatives.

cursor_invalidation

DEFERRED, IMMEDIATE (par défaut)

O

Contrôle si l'invalidation de curseur utilisée par défaut pour les instructions DDL est immédiate ou reportée.

data_guard_sync_latency

Valeur comprise entre 0 (par défaut) et le nombre de secondes spécifié par l'attribut NET_TIMEOUT pour le paramètre LOG_ARCHIVE_DEST_n

O

Contrôle le nombre de secondes qu'attend le processus d'écriture de journaux (LGWR) après la réponse de la première connexion d'une série de connexions Oracle Data Guard en mode de transport SYNC redo.

data_transfer_cache_size

Valeur comprise entre 0 et 512M, arrondie au millier le plus proche

O

Définit la taille du cache de transfert des données (en octets) utilisée pour recevoir les blocs de données (généralement à partir d'une base de données principale dans un environnement Oracle Data Guard) utilisés par une instance lors de l'exécution quand une commande RMAN RECOVER... NONLOGGED BLOCK est en cours d'exécution.

inmemory_adg_enabled

TRUE (par défaut), FALSE

O

Indique si le cache en mémoire d'Active Data Guard est activé en plus de la taille du cache en mémoire.

inmemory_expressions_usage

STATIC_ONLY, DYNAMIC_ONLY,ENABLE (par défaut), DISABLE

O

Contrôle les expressions en mémoire (expressions IM) indiquées dans le stockage de colonnes en mémoire (IM column store) et disponibles pour les requêtes.

inmemory_virtual_columns

ENABLE, MANUAL (par défaut), DISABLE

O

Contrôle les expressions en mémoire (expressions IM) indiquées dans le stockage de colonnes en mémoire (IM column store) et disponibles pour les requêtes.

instance_abort_delay_time

0 (par défaut) ou valeur supérieure

O

Spécifie le délai d'attente (en secondes) au-delà duquel une instance initiée interne est abandonnée, notamment en cas d'arrêt d'un processus vital ou d'erreur d'instance non récupérable.

instance_mode

READ-WRITE (par défaut), READ-ONLY, READ-MOSTLY

N

Indique s'il s'agit d'une instance en lecture/écriture, en lecture ou principalement en lecture.

long_module_action

TRUE (par défaut), FALSE

O

Permet l'utilisation de plus grandes longueurs pour les modules et les actions.

max_idle_time

Valeur comprise entre 0 (par défaut) et un nombre entier maximal. Une valeur égale à 0 signifie qu'aucune limite n'est appliquée.

O

Spécifie le nombre maximal de minutes pendant lesquelles une session peut rester inactive. Passé ce délai, la session prend fin automatiquement.

optimizer_adaptive_plans

TRUE (par défaut), FALSE

O

Contrôle les plans adaptatifs. Les plans adaptatifs sont des plans d'exécution intégrant différents choix qui sont déterminés lors de l'exécution en fonction des statistiques collectées lors de l'exécution d'une requête.

optimizer_adaptive_statistics

TRUE, FALSE (par défaut)

O

Contrôle les statistiques adaptatives. Certaines formes de requêtes sont trop complexes pour ne dépendre que des statistiques de base d'une table. L'optimiseur complète donc ces dernières avec des statistiques adaptatives.

outbound_dblink_protocols

ALL (par défaut), NONE, TCP, TCPS, IPC

N

Spécifie les protocoles réseau autorisés pour la communication liées aux liens de base de données sortants.

resource_manage_goldengate

TRUE, FALSE (par défaut)

O

Détermine si les processus Oracle GoldenGate de la base de données sont gérés par les ressources.

standby_db_preserve_states

NONE (par défaut), SESSION, ALL

N

Détermine si les sessions utilisateur et les autres états internes de l'instance sont maintenus lorsqu'une base de données de secours physique est convertie en base de données principale.

uniform_log_timestamp_format

TRUE (par défaut), FALSE

O

Spécifie l'utilisation d'un format d'horodatage uniforme dans les fichiers de trace Oracle Database (.trc) et les fichiers journaux (comme le journal d'alertes).

Le paramètre compatible a une nouvelle valeur par défaut pour Oracle Database 12c version 2 (12.2.0.1) sur Amazon RDS. Le tableau suivant présente la nouvelle valeur par défaut.

Nom du paramètre

Valeur par défaut d'Oracle Database 12c version 2 (12.2.0.1)

Valeur par défaut d'Oracle Database 12c version 1 (12.1.0.2)

compatible

12.2.0

12.0.0

Le paramètre optimizer_features_enable a une nouvelle plage de valeurs pour Oracle Database 12c version 2 (12.2.0.1) sur Amazon RDS. Le tableau suivant montre les nouvelles et anciennes plages de valeurs.

Nom du paramètre

Plage Oracle Database 12c version 2 (12.2.0.1)

Plage Oracle Database 12c version 1 (12.1.0.2)

optimizer_features_enable

8.0.0 à 12.2.0.1

8.0.0 à 12.1.0.2

Les paramètres suivants ont été supprimés dans Oracle Database 12c version 2 (12.2.0.1) :

  • global_context_pool_size

  • max_enabled_roles

  • optimizer_adaptive_features

  • parallel_automatic_tuning

  • parallel_degree_level

  • use_indirect_data_buffers

Le paramètre suivant n'est pas pris en charge dans Oracle Database 12c version 2 (12.2.0.1) et versions ultérieures :

  • sec_case_sensitive_logon

Modification de la sécurité Amazon RDS pour Oracle Database 12c version 2 (12.2.0.1)

Dans Oracle Database 12c version 2 (12.2.0.1), l'octroi direct du privilège ADMINISTER DATABASE TRIGGER est obligatoire pour les propriétaires de déclencheurs au niveau de la base de données. Lors d'une mise à niveau de version majeure vers Oracle Database 12c version 2 (12.2.0.1), Amazon RDS accorde ce privilège à tous les utilisateurs qui possèdent un déclencheur pour qu'ils reçoivent les privilèges requis. Pour de plus amples informations, consultez le document de support My Oracle 2275535.1.

Oracle Database 12c version 1 (12.1.0.2) avec Amazon RDS

Oracle Database 12c version 1 (12.1.0.2) offre plus de 500 nouvelles fonctions et mises à jour à partir de la version précédente. Cette section couvre les fonctions et modifications importantes liées à l'utilisation d'Oracle Database 12c version 1 (12.1.0.2) sur Amazon RDS. Pour obtenir la liste complète des évolutions, veuillez consulter la documentation Oracle Database 12c version 1 (12.1). Pour obtenir la liste complète des fonctions prises en charge par chaque version Oracle Database 12c, consultez Permitted Features, Options, and Management Packs by Oracle Database Edition dans la documentation Oracle.

Oracle Database 12c version 1 (12.1.0.2) inclut 16 nouveaux paramètres qui impactent votre instance de base de données Amazon RDS, ainsi que 18 nouveaux privilèges système, plusieurs packages qui ne sont plus pris en charge et plusieurs nouveaux paramètres de groupe d'options. Pour plus d'informations sur ces modifications, consultez les sections suivantes.

Modification des paramètres Amazon RDS pour Oracle Database 12c version 1 (12.1.0.2)

Oracle Database 12c version 1 (12.1.0.2) inclut 16 nouveaux paramètres en plus de plusieurs paramètres avec de nouvelles plages et de nouvelles valeurs par défaut.

Le tableau suivant indique les nouveaux paramètres Amazon RDS pour Oracle Database 12c version 1 (12.1.0.2).

Nom

Valeurs

Adaptabilité

Description

connection_brokers

CONNECTION_BROKERS = broker_description[,...]

N

Spécifie les types de broker de connexion, le nombre de broker de connexion de chaque type et le nombre maximum de connexions par broker.

db_index_compression_inheritance

TABLESPACE, TABL, ALL, NONE

O

Affiche les options définies pour l'héritage de compression au niveau de la table ou de l'espace de table.

db_big_table_cache_percent_target

0-90

O

Spécifie la taille cible de la section cache pour mettre en cache automatiquement des tables volumineuses, comme le pourcentage du cache en mémoire.

heat_map

ON, OFF

O

Permet à la base de données de suivre l'accès en lecture et écriture de tous les segments, ainsi que les modifications des blocs de base de données, qui sont dues aux instructions DML (Data Manipulation Language) et DDL (Data Definition Language).

inmemory_clause_default

INMEMORY, NO INMEMORY

O

INMEMORY_CLAUSE_DEFAULT vous permet de spécifier une clause de stockage de colonnes en mémoire (IM column store) par défaut pour les nouvelles tables et les vues matérialisées.

inmemory_clause_default_memcompress

NO MEMCOMPRESS, MEMCOMPRESS FOR DML, MEMCOMPRESS FOR QUERY, MEMCOMPRESS FOR QUERY LOW, MEMCOMPRESS FOR QUERY HIGH, MEMCOMPRESS FOR CAPACITY, MEMCOMPRESS FOR CAPACITY LOW, MEMCOMPRESS FOR CAPACITY HIGH

O

Consultez INMEMORY_CLAUSE_DEFAULT.

inmemory_clause_default_priority

PRIORITY LOW, PRIORITY MEDIUM, PRIORITY HIGH, PRIORITY CRITICAL, PRIORITY NONE

O

Consultez INMEMORY_CLAUSE_DEFAULT.

inmemory_force

DEFAULT, OFF

O

IINMEMORY_FORCE vous permet de spécifier si les tables et les vues matérialisées qui sont définies comme INMEMORY sont remplies ou non dans le stockage de colonnes en mémoire (IM column store).

inmemory_max_populate_servers

Null

N

INMEMORY_MAX_POPULATE_SERVERS spécifie le nombre maximum de serveurs en arrière-plan à utiliser pour le remplissage du stockage de colonnes en mémoire (IM column store), afin que ces serveurs ne surchargent pas le reste du système.

inmemory_query

ENABLE (par défaut), DISABLE

O

INMEMORY_QUERY est utilisé pour activer ou désactiver les requêtes en mémoire pour la base de données entière au niveau de la session ou du système.

inmemory_size

0, 104857600-274877906944

O

INMEMORY_SIZE définit la taille du stockage de colonnes en mémoire (IM column store) sur une instance de base de données.

inmemory_trickle_repopulate_servers_percent

0 à 50

O

INMEMORY_TRICKLE_REPOPULATE_SERVERS_PERCENT limite le nombre maximum de serveurs en arrière-plan utilisés pour le re-remplissage du stockage de colonnes en mémoire (IM column store). Cette limite est appliquée, car le re-remplissage au compte-gouttes est conçu pour utiliser uniquement un faible pourcentage de ces serveurs.

max_string_size

STANDARD (par défaut), EXTENDED

N

Contrôle la taille maximum de VARCHAR2, NVARCHAR2 et RAW.

Pour plus d'informations, consultez Activation des types de données étendus.

optimizer_adaptive_features

TRUE (par défaut), FALSE

O

Active ou désactive toutes les fonctions d'optimiseur adaptatives.

optimizer_adaptive_reporting_only

TRUE, FALSE (par défaut)

O

Contrôle le mode rapport seulement pour les optimisations adaptatives.

pdb_file_name_convert

Il n'existe aucune valeur par défaut.

N

Mappe les noms des fichiers existants vers les noms de nouveaux fichiers.

pga_aggregate_limit

0-max de mémoire

O

Spécifie une limite sur la mémoire PGA cumulée consommée par l'instance.

processor_group_name

Il n'existe aucune valeur par défaut.

N

Demande à l'instance de base de données de s'exécuter dans le groupe de processeurs du système d'exploitation spécifié.

spatial_vector_acceleration

TRUE, FALSE

N

Active ou désactive l'accélération des vecteurs spatiaux qui font partie de l'option spatiale.

temp_undo_enabled

TRUE, FALSE (par défaut)

O

Détermine si les transactions dans une session particulière peuvent avoir un journal de transaction temporaire.

threaded_execution

TRUE, FALSE

N

Active le modèle Oracle multitâches, mais empêche l'authentification du système d'exploitation.

unified_audit_sga_queue_size

1 Mo - 30 Mo

O

Spécifie la taille de la file d'attente de la zone SGA (System Global Area) pour l'audit unifié.

use_dedicated_broker

TRUE, FALSE

N

Détermine comment les serveurs dédiés sont générés.

Plusieurs paramètres ont de nouvelles plages de valeurs pour Oracle Database 12c version 1 (12.1.0.2) sur Amazon RDS. Le tableau suivant montre les nouvelles et anciennes plages de valeurs.

Nom du paramètre

Plage Oracle Database 12c version 1 (12.1.0.2)

audit_trail

os | db [, extended] | xml [, extended]

compatible

Si vous effectuez une mise niveau vers Oracle Database 12c version 2 (12.2.0.1), Oracle Database 18c ou Oracle Database 19c, COMPATIBLE doit être 11.2.0 ou supérieure. Nous vous recommandons d'utiliser les paramètres par défaut de COMPATIBLE pour votre version d'Oracle Database, sauf si vous avez une raison de les modifier. Si COMPATIBLE n'est pas explicitement défini, Amazon RDS définit automatiquement ce paramètre sur 12.0.0.

db_securefile

PERMITTED | PREFERRED | ALWAYS | IGNORE | FORCE

db_writer_processes

1-100

optimizer_features_enable

8.0.0 à 12.1.0.2

parallel_degree_policy

MANUAL,LIMITED,AUTO,ADAPTIVE

parallel_min_server

0 à parallel_max_servers

Un paramètre a une nouvelle valeur par défaut pour Oracle Database 12c sur Amazon RDS. Le tableau suivant présente la nouvelle valeur par défaut.

Nom du paramètre

Valeur par défaut d'Oracle Database 12c

job_queue_processes

50

Privilèges système Amazon RDS pour Oracle Database 12c version 1 (12.1.0.2)

Plusieurs nouveaux privilèges système ont été accordés au compte du système pour Oracle Database 12c version 1 (12.1.0.2). Ces nouveaux privilèges système incluent les suivants :

  • ALTER ANY CUBE BUILD PROCESS

  • ALTER ANY MEASURE FOLDER

  • ALTER ANY SQL TRANSLATION PROFILE

  • CREATE ANY SQL TRANSLATION PROFILE

  • CREATE SQL TRANSLATION PROFILE

  • DROP ANY SQL TRANSLATION PROFILE

  • EM EXPRESS CONNECT

  • EXEMPT DDL REDACTION POLICY

  • EXEMPT DML REDACTION POLICY

  • EXEMPT REDACTION POLICY

  • LOGMINING

  • REDEFINE ANY TABLE

  • SELECT ANY CUBE BUILD PROCESS

  • SELECT ANY MEASURE FOLDER

  • USE ANY SQL TRANSLATION PROFILE

Amazon RDS options pour Oracle Database 12c version 1 (12.1.0.2)

Plusieurs options Oracle ont changé entre les Oracle Database 11g et Oracle Database 12c version 1 (12.1.0.2), bien que la plupart soient identiques entre les deux versions. Les modifications apportées à Oracle Database 12c version 1 (12.1.0.2) sont les suivantes :

  • Oracle Enterprise Manager Database Express 12c a remplacé Oracle Enterprise Manager 11g Database Control. Pour en savoir plus, consultez Oracle Enterprise Manager Database Express.

  • L'option XMLDB est installée par défaut dans Oracle Database 12c version 1 (12.1.0.2). Vous n'avez plus besoin d'installer cette option vous-même.

Packages PL/SQL Amazon RDS pour Oracle Database 12c version 1 (12.1.0.2)

Oracle Database 12c version 1 (12.1.0.2) inclut plusieurs nouveaux packages PL/SQL intégrés. Les packages inclus avec Amazon RDS for Oracle Database 12c version 1 (12.1.0.2) sont les suivants.

Nom du package

Description

CTX_ANL

Le package CTX_ANL est utilisé avec AUTO_LEXER et fournit des procédures pour l'ajout et le dépôt d'un dictionnaire personnalisé depuis lexer.

DBMS_APP_CONT

Le package DBMS_APP_CONT fournit une interface pour déterminer si la transaction à la volée sur une session désormais indisponible est validée ou non, et si le dernier appel sur cette session est terminé ou non.

DBMS_AUTO_REPORT

Le package DBMS_AUTO_REPORT fournit une interface pour consulter les données SQL Monitoring et Real-time Automatic Database Diagnostic Monitor (ADDM) qui ont été capturées dans Automatic Workload Repository (AWR).

DBMS_GOLDENGATE_AUTH

Le package DBMS_GOLDENGATE_AUTH fournit des sous-programmes pour accorder et révoquer des privilèges aux administrateurs GoldenGate.

DBMS_HEAT_MAP

Le package DBMS_HEAT_MAP fournit une interface pour externaliser les cartes thermiques à différents niveaux de stockage dont le bloc, l'extension, le segment, l'objet et l'espace de table.

DBMS_ILM

Le package DBMS_ILM fournit une interface pour implémenter des stratégies de gestion du cycle de vie des informations en utilisant les stratégies Automatic Data Optimization (ADO).

DBMS_ILM_ADMIN

Le package DBMS_ILM_ADMIN fournit une interface pour personnaliser l'exécution de la stratégie Automatic Data Optimization (ADO).

DBMS_PART

Le package DBMS_PART fournit une interface pour les opérations de maintenance et de gestion sur les objets partitionnés.

DBMS_PRIVILEGE_CAPTURE

Le package DBMS_PRIVILEGE_CAPTURE fournit une interface pour analyser les privilèges de base de données.

DBMS_QOPATCH

Le package DBMS_QOPATCH fournit une interface pour consulter les correctifs de base de données installés.

DBMS_REDACT

Le package DBMS_REDACT fournit une interface vers Oracle Data Redaction, qui vous permet de masquer (censurer) les données qui sont renvoyées par les requêtes émises par des utilisateurs aux privilèges restreints ou une application.

DBMS_SPD

Le package DBMS_SPD fournit des sous-programmes pour la gestion des directives de plan SQL (SPD).

DBMS_SQL_TRANSLATOR

Le package DBMS_SQL_TRANSLATOR fournit une interface pour créer, configurer et utiliser des profils de traduction SQL.

DBMS_SQL_MONITOR

Le package DBMS_SQL_MONITOR fournit des informations sur la supervision SQL en temps réel et la supervision des opérations de base de données en temps réel.

DBMS_SYNC_REFRESH

Le package DBMS_SYNC_REFRESH fournit une interface pour réaliser une actualisation synchrone des vues matérialisées.

DBMS_TSDP_MANAGE

Le package DBMS_TSDP_MANAGE fournit une interface pour importer et gérer les colonnes sensibles et les types de colonnes sensibles dans la base de données. DBMS_TSDP_MANAGE est utilisé avec le package DBMS_TSDP_PROTECT pour les stratégies de protection des données sensibles transparentes (TSDP). DBMS_TSDP_MANAGE est disponible uniquement avec la version Enterprise Edition.

DBMS_TSDP_PROTECT

Le package DBMS_TSDP_PROTECT fournit une interface pour configurer des stratégies de Transparent Sensitive Data Protection (TSDP) (Protection transparente de données sensibles) conjointement avec le package DBMS_TSDP_MANAGE. DBMS_TSDP_PROTECT est disponible uniquement avec la version Enterprise Edition.

DBMS_XDB_CONFIG

Le package DBMS_XDB_CONFIG fournit une interface pour configurer Oracle XML DB et son référentiel.

DBMS_XDB_CONSTANTS

Le package DBMS_XDB_CONSTANTS fournit une interface vers les constantes communément utilisées. Oracle recommande d'utiliser des constantes plutôt que des chaînes dynamiques pour éviter les erreurs typographiques.

DBMS_XDB_REPOS

Le package DBMS_XDB_REPOS fournit une interface pour fonctionner sur le référentiel de la base de données Oracle XML.

DBMS_XMLSCHEMA_ANNOTATE

Le package DBMS_XMLSCHEMA_ANNOTATE fournit une interface pour gérer et configurer le modèle de stockage structuré, principalement via l'utilisation des annotations de schéma de pré-inscription.

DBMS_XMLSTORAGE_MANAGE

Le package DBMS_XMLSTORAGE_MANAGE fournit une interface pour gérer et modifier le stockage XML une fois que l'inscription du schéma est terminée.

DBMS_XSTREAM_ADM

Le package DBMS_XSTREAM_ADM fournit des interfaces pour les changements de base de données en streaming entre une base de données Oracle et d'autres systèmes. XStream permet aux applications d'envoyer ou de récupérer en streaming les changements de base de données.

DBMS_XSTREAM_AUTH

Le package DBMS_XSTREAM_AUTH fournit des sous-programmes pour accorder et révoquer des privilèges aux administrateurs XStream.

UTL_CALL_STACK

Le package UTL_CALL_STACK fournit une interface pour communiquer des informations sur les sous-programmes en cours d'exécution.

Packages Oracle Database 12c version 1 (12.1.0.2) non pris en charge

Plusieurs packages PL/SQL Oracle Database 11g ne sont pas pris en charge dans Oracle Database 12c version 1 (12.1.0.2). Ces packages sont les suivants :

  • DBMS_AUTO_TASK_IMMEDIATE

  • DBMS_CDC_PUBLISH

  • DBMS_CDC_SUBSCRIBE

  • DBMS_EXPFIL

  • DBMS_OBFUSCATION_TOOLKIT

  • DBMS_RLMGR

  • SDO_NET_MEM

Options de licence Oracle

Amazon RDS pour Oracle dispose de deux options de licence : Licence Inclus (LI) et Bring Your Own License (BYOL). Après avoir créé une instance de base de données Oracle sur Amazon RDS, vous pouvez modifier le modèle de licence en modifiant l'instance de base de données. Pour en savoir plus, consultez Modification d'une instance de base de données Amazon RDS.

Licence incluse

Dans le modèle de Licence incluse, vous n'avez pas besoin d'acheter séparément les licences Oracle ; AWS gère la licence du logiciel Oracle Database. Dans ce modèle, si vous disposez d'un compte AWS Support avec assistance, contactez AWS Support pour les demandes de service relatives à Amazon RDS, comme pour celles relatives à Oracle Database. Le modèle License Incluse n'est pris en charge que sur Amazon RDS for Oracle Database Standard Edition Two (SE2).

Bring Your Own License (Licence à fournir)

Dans le modèle BYOL, vous pouvez utiliser vos licences de bases de données Oracle existantes pour exécuter vos déploiements Oracle sur Amazon RDS. Vous devez posséder la licence Oracle Database appropriée (avec la licence de mise à jour du logiciel et le support) pour la classe d'instance de base de données et l'édition d'Oracle Database que vous souhaitez exécuter. Vous devez aussi suivre les stratégies d'Oracle pour obtenir la licence du logiciel de base de données Oracle dans l'environnement de cloud computing. Pour plus d'informations sur la politique de gestion des licences Oracle pour Amazon EC2, consultez Licensing Oracle Software in the Cloud Computing Environment (Gestion des licences de logiciels Oracle dans l'environnement d'informatique sur le cloud).

Dans ce modèle, vous continuez d'utiliser votre compte de support Oracle actif et vous contactez Oracle directement pour les demandes de service propres à Oracle Database. Si vous disposez d'un compte AWS Support avec assistance, vous pouvez contacter AWS Support en cas de problèmes avec Amazon RDS. Amazon Web Services et Oracle disposent de processus de support multi-vendeurs pour les cas qui nécessitent une assistance de la part des deux organisations.

Amazon RDS prend en charge le modèle BYOL uniquement pour Oracle Database Enterprise Edition (EE) et Oracle Database Standard Edition Two (SE2).

Intégration avec AWS License Manager

Pour faciliter la surveillance de l'utilisation des licences Oracle dans le modèle BYOL, AWS License Manager s'intègre à Amazon RDS pour Oracle. License Manager prend en charge le suivi des éditions de moteur RDS pour Oracle et des packs de licences basés sur des cœurs virtuels (vCPUs). Vous pouvez également utiliser License Manager avec AWS Organizations pour gérer l'ensemble de vos comptes organisationnels de manière centralisée.

Le tableau suivant présente les filtres d'informations sur le produit RDS for Oracle.

Filtre

Nom

Description

Engine Edition

oracle-ee

Oracle Database Enterprise Edition (EE)

oracle-se2

Oracle Database Standard Edition Two (SE2)

Pack de licence

data guard

Voir Utilisation des réplicas Oracle pour Amazon RDS (Oracle Active Data Guard)

olap

Voir Oracle OLAP

ols

Voir Oracle Label Security

diagnostic pack sqlt

Voir Oracle SQLT

tuning pack sqlt

Voir Oracle SQLT

Vous pouvez créer une configuration de licence pour suivre l'utilisation des licences de vos instances de base de données Oracle. Dans ce cas, les ressources RDS pour Oracle qui correspondent au filtre d'informations produit sont automatiquement associées à la configuration de licence. La détection des instances de base de données Oracle peut prendre jusqu'à 24 heures.

Pour créer une configuration de licence pour suivre l'utilisation des licences de vos instances de base de données Oracle

  1. Accédez à https://console.aws.amazon.com/license-manager/.

  2. Créez une configuration de licence.

    Pour obtenir des instructions, veuillez consulter Créer une configuration de licence dans le Guide de l'utilisateur AWS License Manager.

    Ajoutez une règle pour un RDS Product Information Filter (Filtre d'informations produit RDS) dans le panneau Product Information (Informations produit) .

    Pour de plus amples informations, veuillez consulter Informations produit dans la Référence de l'API AWS License Manager.

Pour créer une configuration de licence à l'aide de AWS CLI, appelez la commande create-license-configuration. Vous pouvez utiliser les paramètres --cli-input-json ou --cli-input-yaml pour transmettre les paramètres à la commande.

Exemple

Le code suivant crée une configuration de licence pour Oracle Enterprise Edition.

aws license-manager create-license-configuration -cli-input-json file://rds-oracle-ee.json

Voici l'exemple de fichier rds-oracle-ee.json utilisé dans l'exemple.

{ "Name": "rds-oracle-ee", "Description": "RDS Oracle Enterprise Edition", "LicenseCountingType": "vCPU", "LicenseCountHardLimit": false, "ProductInformationList": [ { "ResourceType": "RDS", "ProductInformationFilterList": [ { "ProductInformationFilterName": "Engine Edition", "ProductInformationFilterValue": ["oracle-ee"], "ProductInformationFilterComparator": "EQUALS" } ] } ] }

Pour de plus amples informations sur les informations produit, veuillez consulter Détection automatique de l'inventaire des ressources dans le Guide de l'utilisateur AWS License Manager.

Pour de plus amples informations sur le paramètre --cli-input, veuillez consulter Génération du squelette de l'interface de ligne de commande AWS CLI et des paramètres d'entrée à partir d'un fichier d'entrée JSON ou YAML dans le Guide de l'utilisateur de l'AWS CLI.

Migration d'une édition Oracle à une autre

Si vous possédez une licence BYOL Oracle inutilisée qui convient à l'édition et la classe d'instance de base de données que vous envisagez d'exécuter, vous pouvez migrer de Standard Edition 2 (SE2) vers Enterprise Edition (EE). En revanche, il n'est pas possible de migrer d'une édition Entreprise Edition vers d'autres éditions.

Pour changer d'édition et conserver vos données

  1. Créez un snapshot de l'instance DB.

    Pour plus d'informations, consultez Création d'un instantané de base de données.

  2. Restaurez l'instantané dans une nouvelle instance de base de données et sélectionnez l'édition de base de données Oracle que vous souhaitez utiliser.

    Pour plus d'informations, consultez Restauration à partir d'un instantané de base de données.

  3. (Facultatif) Supprimez l'ancienne instance de base de données, sauf si vous souhaitez continuer de l'exécuter et que vous disposez des licences Oracle Database appropriées.

    Pour en savoir plus, consultez Suppression d'une instance DB.

Licences des déploiements multi-AZ Oracle

Amazon RDS prend en charge les déploiements Multi-AZ pour Oracle comme solution de basculement haute disponibilité. Le déploiement multi-AZ est conseillé pour les charges de travail de production. Pour plus d'informations, consultez Haute disponibilité (multi-AZ) pour Amazon RDS.

Si vous utilisez le modèle Réutilisez vos licences, vous devez disposer d'une licence à la fois pour l'instance de base de données principale et l'instance de base de données de secours dans un déploiement multi-AZ.

Classes d'instances RDS for Oracle

Les capacités de calcul et de mémoire d'une instance de base de données sont déterminées par sa classe d'instance de base de données. La classe d'instance de bases de données dont vous avez besoin varie selon vos exigences en mémoire et en puissance de traitement. Pour plus d'informations, consultez Classes d'instances de base de données.

Les classes d'instance de base de données prises en charge pour Oracle sont répertoriées ci-dessous.

Édition Oracle Prise en charge d'Oracle Database 19c, Oracle Database 18c et Oracle Database 12c version 2 (12.2.0.1) Prise en charge d'Oracle Database 12c version 1 (12.1.0.2)

Enterprise Edition (EE)

Bring Your Own License (Licence à fournir)

db.m5.large–db.m5.24xlarge

db.m4.large–db.m4.16xlarge

db.z1d.large–db.z1d.12xlarge

db.x1e.xlarge–db.x1e.32xlarge

db.x1.16xlarge–db.x1.32xlarge

db.r5.large–db.r5.24xlarge

db.r5b.large–db.r5b.24xlarge

db.r4.large–db.r4.16xlarge

db.t3.small–db.t3.2xlarge

db.m5.large–db.m5.24xlarge

db.m4.large–db.m4.16xlarge

db.z1d.large–db.z1d.12xlarge

db.x1e.xlarge–db.x1e.32xlarge

db.x1.16xlarge–db.x1.32xlarge

db.r5.large–db.r5.24xlarge

db.r5b.large–db.r5b.24xlarge

db.r4.large–db.r4.16xlarge

db.t3.micro–db.t3.2xlarge

Standard Edition 2 (SE2)

Bring Your Own License (Licence à fournir)

db.m5.large–db.m5.4xlarge

db.m4.large–db.m4.4xlarge

db.z1d.large–db.z1d.3xlarge

db.r5.large–db.r5.4xlarge

db.r5b.large–db.r5b.4xlarge

db.r4.large–db.r4.4xlarge

db.t3.small–db.t3.2xlarge

db.m5.large–db.m5.4xlarge

db.m4.large–db.m4.4xlarge

db.z1d.large–db.z1d.3xlarge

db.r5.large–db.r5.4xlarge

db.r5b.large–db.r5b.4xlarge

db.r4.large–db.r4.4xlarge

db.t3.micro–db.t3.2xlarge

Standard Edition 2 (SE2)

Licence incluse

db.m5.large–db.m5.4xlarge

db.m4.large–db.m4.4xlarge

db.r5.large–db.r5.4xlarge

db.r4.large–db.r4.4xlarge

db.t3.small–db.t3.2xlarge

db.m5.large–db.m5.4xlarge

db.m4.large–db.m4.4xlarge

db.r5.large–db.r5.4xlarge

db.r4.large–db.r4.4xlarge

db.t3.micro–db.t3.2xlarge

Note

Nous invitions tous les clients qui utilisent leurs propres licences (BYOL) à consulter leur contrat de licence pour évaluer l'impact de Amazon RDS sur les obsolescences d'Oracle. Pour de plus amples informations sur la capacité de calcul des classes d'instance de base de données prises en charge par Amazon RDS for Oracle, veuillez consulter Classes d'instances de base de données et Configuration du processeur pour une classe d'instance de base de données.

Note

Si vous disposez d'instantanés de bases de données d'instances de base de données qui utilisaient des classes d'instance de base de données obsolètes, vous pouvez choisir une classe d'instance de base de données non obsolète lorsque vous restituez les instantanés de bases de données. Pour en savoir plus, consultez Restauration à partir d'un instantané de base de données.

Classes d'instances de base de données pour Oracle obsolètes

Voici les classes d'instances de base de données obsolètes pour Amazon RDS for Oracle :

  • db.m1, db.m2, db.m3

  • db.t1, db.t2

  • db.r1, db.r2, db.r3

Les classes d'instances de base de données susmentionnées ont été remplacées par des classes plus performantes qui sont généralement disponibles à moindre coût. Amazon RDS for Oracle met les instances de base de données automatiquement à l'échelle vers des classes qui ne sont pas obsolètes.

Si vous possédez des instances de base de données qui utilisent des classes d'instance de base de données obsolètes, Amazon RDS modifiera chacune d'entre elles automatiquement pour utiliser une classe d'instance de base de données qui n'est pas obsolète. Vous pouvez vous-même échanger la classe d'instance de base de données pour une instance de base de données en modifiant l'instance de base de données. Pour de plus amples informations, veuillez consulter Modification d'une instance de base de données Amazon RDS.

Si vous avez des instantanés d'instances de base de données qui utilisaient des classes d'instances rendues obsolètes, vous pouvez choisir un instantané non obsolète lorsque vous restaurez les instantanés. Pour plus d'informations, consultez Restauration à partir d'un instantané de base de données.

RDS pour architecture Oracle

L'architecture multi-locataires permet à une base de données Oracle de fonctionner comme une base de données de conteneur (CDB) multi-locataires. Une base de données de conteneur (CDB) peut inclure des bases de données enfichables (PDB) créées par le client. Une base de données non-CDB est une base de données Oracle qui utilise l'architecture traditionnelle, qui ne peut pas contenir de bases de données enfichables (PDB). Pour plus d'informations sur l'architecture multi-locataires, reportez-vous au Guide de l'administrateur d'Oracle Multitenant.

Pour Oracle Database 19c, vous devez créer une instance de base de données en tant que base de données CDB ou non-CDB. L'architecture est une caractéristique permanente et ne peut être modifiée ultérieurement. Pour les versions RDS pour Oracle autres qu'Oracle Database 19c, l'architecture est toujours non-multi-locataires. Pour plus d'informations, consultez Création d'une instance de base de données Amazon RDS.

Actuellement, RDS pour Oracle prend en charge un sous-ensemble d'architecture multi-locataires appelé architecture à locataire unique. Dans ce cas, votre base de données de conteneur (CDB) ne contient qu'une seule base de données enfichable (PDB). L'architecture à locataire unique utilise les mêmes API RDS que l'architecture non-CDB. Votre expérience avec une base de données non-CDB est généralement identique à votre expérience avec une base de données enfichable (PDB). Vous ne pouvez pas accéder à la base de données de conteneur (CDB) elle-même.

Les sections suivantes expliquent les principales différences entre les architectures non multi-locataires et à locataire unique. Pour plus d'informations, consultez Limites d'une base de données de conteneur (CDB) à locataire unique.

Création de bases de données et connexions dans une architecture à locataire unique

Lorsque vous créez une base de données de conteneur (CDB), spécifiez l'identifiant d'instance de base de données, tout comme pour une instance non-CDB. L'identifiant d'instance constitue la première partie de votre point de terminaison. L'identifiant du système (SID) est le nom de la base de données de conteneur (CDB). Le SID de chaque CDB est RDSCDB. Vous ne pouvez pas choisir une autre valeur.

Dans l'architecture à locataire unique, vous vous connectez toujours à la base de données enfichable (PDB) plutôt qu'à la base de données de conteneur (CDB). Spécifiez le point de terminaison pour la base de données enfichable (PDB), tout comme pour une base de données non-CDB. La seule différence est que vous spécifiez pdb_name pour le nom de base de données, où pdb_name est le nom que vous avez choisi pour votre base de données enfichable (PDB). L'exemple suivant illustre le format de la chaîne de connexion dans SQL*Plus.

sqlplus 'dbuser@(DESCRIPTION=(ADDRESS=(PROTOCOL=TCP)(HOST=endpoint)(PORT=port))(CONNECT_DATA=(SID=pdb_name)))'

Comptes d'utilisateur et privilèges dans une architecture à locataire unique

Dans l'architecture Oracle multi-locataires, tous les comptes d'utilisateur sont soit des utilisateurs courants, soit des utilisateurs locaux. Un utilisateur courant de base de données de conteneur (CDB) est un utilisateur de base de données dont l'identité unique et le mot de passe sont connus à la racine de la CDB et dans chaque base de données enfichable (PDB) existante et future. En revanche, un utilisateur local n'existe que dans une seule PDB.

L'utilisateur principal RDS est un compte d'utilisateur local dans la PDB. Si vous créez de nouveaux comptes d'utilisateur, ces utilisateurs seront également des utilisateurs locaux résidant dans la PDB. Vous ne pouvez utiliser aucun compte utilisateur pour créer de nouvelles PDB ou modifier l'état de la PDB existante.

L'utilisateur rdsadmin est un compte d'utilisateur courant. Vous pouvez exécuter des packages Oracle for RDS qui existent sur ce compte, mais vous ne pouvez pas vous connecter en tant que rdsadmin. Pour plus d'informations, reportez-vous à la section À propos des utilisateurs courants et des utilisateurs locaux dans la documentation Oracle.

Paramètres dans une architecture à locataire unique

Les bases de données de conteneur (CDB) ont leurs propres classes de paramètres et différentes valeurs de paramètres par défaut. Les classes de paramètres des CDB sont les suivantes :

  • oracle-ee-cdb-19

  • oracle-se2-cdb-19

Vous spécifiez des paramètres au niveau de la base de données de conteneur (CDB) plutôt qu'au niveau de la base de données enfichable (PDB). La PDB hérite des paramètres de la CDB. Pour de plus amples informations sur la définition des paramètres, veuillez consulter Utilisation des groupes de paramètres DB.

Instantanés dans une architecture à locataire unique

Les instantanés fonctionnent de la même manière dans une architecture à locataire unique et non multi-locataires. La seule différence est que lorsque vous restaurez un instantané, vous ne pouvez renommer que la PDB, et pas la CDB. La CDB est toujours nommée RDSCDB. Pour de plus amples informations, veuillez consulter Considérations relatives à Oracle Database.

Fonctions RDS for Oracle

Amazon RDS for Oracle prend en charge la plupart des fonctionnalités et des capacités d'Oracle Database. Certaines fonctions peuvent avoir une prise en charge limitée ou des privilèges restreints. Certaines fonctions sont disponibles uniquement dans Enterprise Edition et certaines fonctions nécessitent des licences supplémentaires. Pour plus d'informations sur les fonctions Oracle Database pour des versions d'Oracle Database spécifiques, consultez le document Oracle Database Licensing Information User Manual pour la version que vous utilisez.

Note

Vous pouvez filtrer les nouvelles fonctions de RDS for Oracle sur la page Nouveautés en matière de base de données. Dans la zone du filtre Produits, choisissez Amazon RDS. Saisissez ensuite des mots-clés tels que « Oracle 2021 ».

Note

Ces listes ne sont pas complètes.

Fonctions prises en charge pour RDS for Oracle

Amazon RDS Oracle prend en charge les fonctions Oracle Database suivantes :

Fonctions non prises en charge pour RDS for Oracle

Amazon RDS Oracle ne prend pas en charge les fonctions Oracle Database suivantes :

  • Automatic Storage Management (ASM)

  • Database Vault

  • Flashback Database

  • Passerelle de messagerie

  • Oracle Enterprise Manager Cloud Control Management Repository

  • Real Application Clusters (Oracle RAC)

  • Real Application Testing

  • Audit unifié, Pure Mode

  • Schéma Workspace Manager (WMSYS)

Avertissement

En général, Amazon RDS ne vous empêche pas de créer des schémas pour des fonctions non prises en charge. Toutefois, si vous créez des schémas pour des fonctions et des composants Oracle nécessitant des privilèges SYS, vous pouvez endommager le dictionnaire de données et affecter la disponibilité de votre instance. Utilisez uniquement les fonctions et schémas pris en charge et disponibles dans Ajout d'options aux instances de base de données Oracle.

Paramètres RDS for Oracle

Dans Amazon RDS, vous gérez les paramètres à l'aide de groupes de paramètres. Pour en savoir plus, consultez Utilisation de groupes de paramètres de base de données. Pour afficher les paramètres pris en charge pour une édition et une version spécifiques d'Oracle Database, exécutez la commande d'AWS CLI describe-engine-default-parameters.

Par exemple, pour afficher les paramètres pris en charge pour Enterprise Edition d'Oracle Database 12c version 2 (12.2), exécutez la commande suivante.

aws rds describe-engine-default-parameters \ --db-parameter-group-family oracle-ee-12.2

Jeux de caractères RDS for Oracle

Amazon RDS pour Oracle prend en charge deux types de jeux de caractères : le jeu de caractères de base de données et le jeu de caractères national.

Jeu de caractères de base de données

Le jeu de caractères de base de données Oracle est utilisé dans les types de données CHAR, VARCHAR2 et CLOB. La base de données utilise également ce jeu de caractères pour les métadonnées telles que les noms de table, les noms de colonne et les instructions SQL. Le jeu de caractères de base de données Oracle est généralement appelé jeu de caractères de base de données.

Vous définissez le jeu de caractères lorsque vous créez une instance de base de données. Vous ne pouvez pas modifier le jeu de caractères de base de données après avoir créé la base de données.

Jeux de caractères de base de données pris en charge

La table suivante répertorie les jeux de caractères de base de données Oracle qui sont pris en charge dans Amazon RDS. Vous pouvez utiliser une valeur depuis ce tableau avec le paramètre --character-set-name de l'AWS CLI create-db-instance ou avec le paramètre CharacterSetName de l'opération d'API Amazon RDS CreateDBInstance.

Note

Le jeu de caractères d'une base de données de conteneur (CDB) est toujours AL32UTF8. Vous pouvez définir un jeu de caractères différent uniquement pour la base de données enfichable uniquement (PDB).

Valeur Description

AL32UTF8

Jeu de caractères universel UTF-8 Unicode 5.0 (par défaut)

AR8ISO8859P6

ISO 8859-6 Latis.o.rabe

AR8MSWIN1256

Page de codes Microsoft Windows 1256 8 bits Latis.o.rabe

BLT8ISO8859P13

ISO 8859-13 Baltique

BLT8MSWIN1257

Page de codes Microsoft Windows 1257 8 bits Baltique

CL8ISO8859P5

ISO 88559-5 Latin/Cyrillique

CL8MSWIN1251

Page de codes Microsoft Windows 1251 8 bits Latin/Cyrillique

EE8ISO8859P2

ISO 8859-2 Europe de l'Est

EL8ISO8859P7

ISO 8859-7 Latin/Grec

EE8MSWIN1250

Page de codes Microsoft Windows 1250 8 bits Europe de l'Est

EL8MSWIN1253

Page de codes Microsoft Windows 1253 8 bits Latin/Grec

IW8ISO8859P8

ISO 8859-8 Latin/Hébreu

IW8MSWIN1255

Page de codes Microsoft Windows 1255 8 bits Latin/Hébreu

JA16EUC

EUC 24 bits Japonais

JA16EUCTILDE

Même chose que JA16EUC, sauf pour le mapping du trait d'union en esse et du tilde vers et depuis Unicode

JA16SJIS

Shift-JIS 16 bits Japonais

JA16SJISTILDE

Même chose que JA16SJIS sauf pour le mapping du trait d'union en esse et du tilde vers et depuis Unicode

KO16MSWIN949

Page de codes Microsoft Windows 949 Coréen

NE8ISO8859P10

ISO 8859-10 Europe du Nord

NEE8ISO8859P4

ISO 8859-4 Europe du Nord et du Nord-Est

TH8TISASCII

Thai Industrial Standard 620-2533-ASCII 8 bits

TR8MSWIN1254

Page de codes Microsoft Windows 1254 8 bits Turc

US7ASCII

ASCII 7 bits Américain

UTF8

Jeu de caractères universel UTF-8 Unicode 3.0, compatible CESU-8

VN8MSWIN1258

Page de codes Microsoft Windows 1258 8 bits Vietnamien

WE8ISO8859P1

ISO 8859 Partie 1 Europe de l'Ouest 8 bits

WE8ISO8859P15

ISO 8859-15 Europe de l'Ouest

WE8ISO8859P9

ISO 8859-9 Europe de l'Ouest et Turc

WE8MSWIN1252

Page de codes Microsoft Windows 1252 8 bits Europe de l'Ouest

ZHS16GBK

GBK 16 bits Chinois simplifié

ZHT16HKSCS

Page de codes Microsoft Windows 950 avec jeu de caractères supplémentaire Hong Kong HKSCS-2001. La conversion de jeu de caractères est basée sur Unicode 3.0.

ZHT16MSWIN950

Page de codes Microsoft Windows 950 Chinois traditionnel

ZHT32EUC

EUC 32 bits Chinois traditionnel

Variable d'environnement NLS_LANG

Un paramètre régional est un ensemble d'informations répondant aux exigences linguistiques et culturelles qui correspondent à une langue et à un pays donnés. La définition de la variable d'environnement NLS_LANG dans l'environnement de votre client est la manière la plus simple de spécifier le comportement local du logiciel Oracle. Cette variable définit la langue et le territoire utilisés par l'application cliente et le serveur de base de données. Ils indiquent également le jeu de caractères client qui correspond au jeu de caractères pour les données entrées ou affichées par une application cliente. Pour de plus amples informations sur NLS_LANG et les jeux de caractères, veuillez consulter What is a Character set or Code Page? (Qu'est-ce qu'un jeu de caractères ou une page de code ?) dans la documentation Oracle.

Paramètres d'initialisation NLS

Vous pouvez également définir les paramètres d'initialisation NLS (National Language Support) suivants au niveau de l'instance pour une instance de base de données Oracle dans Amazon RDS :

  • NLS_DATE_FORMAT

  • NLS_LENGTH_SEMANTICS

  • NLS_NCHAR_CONV_EXCP

  • NLS_TIME_FORMAT

  • NLS_TIME_TZ_FORMAT

  • NLS_TIMESTAMP_FORMAT

  • NLS_TIMESTAMP_TZ_FORMAT

Pour plus d'informations sur la modification des paramètres d'instance, consultez Utilisation de groupes de paramètres de base de données.

Vous pouvez définir d'autres paramètres d'initialisation NLS dans votre client SQL. Par exemple, l'instruction suivante définit le paramètre d'initialisation NLS LANGUAGE à GERMAN dans un client SQL connecté à une instance de base de données Oracle :

ALTER SESSION SET NLS_LANGUAGE=GERMAN;

Pour plus d'informations sur la connexion à une instance de base de données Oracle avec un client SQL, consultez Connexion à votre instance de base de données Oracle.

Jeu de caractères national

Le jeu de caractères national est utilisé dans les types de données NCHAR, NVARCHAR2 et NCLOB. Le jeu de caractères national est généralement appelé jeu de caractères NCHAR. Contrairement au jeu de caractères de base de données, le jeu de caractères NCHAR n'affecte pas les métadonnées de base de données.

Le jeu de caractères NCHAR prend en charge les jeux de caractères suivants :

  • AL16UTF16 (par défaut)

  • UTF8

Vous pouvez spécifier l'une des valeurs avec le paramètre --nchar-character-set-name de la commande create-db-instance (AWS CLI version 2 seulement). Si vous utilisez l'API Amazon RDS, spécifiez le paramètre NcharCharacterSetName de l'opération CreateDBInstance. Vous ne pouvez pas modifier le jeu de caractères national après avoir créé la base de données.

Pour de plus amples informations sur Unicode dans les bases de données Oracle, veuillez consulter Prise en charge des bases de données multilingues avec unicode dans la documentation Oracle.

Limitations RDS for Oracle

Voici les limites d'utilisation de Amazon RDS for Oracle.

Note

Cette liste n'est pas exhaustive.

Limites de taille des fichiers Oracle dans Amazon RDS

La taille maximale des fichiers sur les instances de base de données Oracle dans Amazon RDS est de 16 TiO (tébioctets). Si vous essayez de redimensionner un fichier de données dans un tablespace bigfile vers une valeur supérieure à la limite, une erreur comme la suivante se produit.

ORA-01237: cannot extend datafile 6 ORA-01110: data file 6: '/rdsdbdata/db/mydir/datafile/myfile.dbf' ORA-27059: could not reduce file size Linux-x86_64 Error: 27: File too large Additional information: 2

Synonymes publics des schémas fournis par Oracle

Ne créez pas de synonymes publics ou ne modifiez pas les synonymes publics des schémas gérés par Oracle, notamment SYS, SYSTEM et RDSADMIN. De telles actions peuvent entraîner l'invalidation des composants de base de données de base et affecter la disponibilité de votre instance de base de données.

Vous pouvez créer des synonymes publics référençant des objets dans vos propres schémas.

Schémas des fonctions non prises en charge

En général, Amazon RDS ne vous empêche pas de créer des schémas pour des fonctions non prises en charge. Toutefois, si vous créez des schémas pour des fonctions et des composants Oracle nécessitant des privilèges SYS, vous pouvez endommager le dictionnaire de données et affecter la disponibilité de votre instance. Utilisez uniquement les fonctions et schémas pris en charge et disponibles dans Ajout d'options aux instances de base de données Oracle.

Limitations des privilèges Oracle DBA

Dans la base de données, un rôle est un ensemble de privilèges que vous pouvez accorder ou révoquer à un utilisateur. Une base de données Oracle utilise des rôles pour assurer la sécurité.

Le rôle prédéfini DBA autorise normalement tous les privilèges d'administration sur une base de données Oracle. Lorsque vous créez une instance de base de données, votre compte utilisateur principal obtient des privilèges d'administrateur de base de données (avec certaines restrictions). Pour offrir une expérience gérée, une base de données RDS for Oracle ne fournit pas les privilèges suivants au rôle DBA :

  • ALTER DATABASE

  • ALTER SYSTEM

  • CREATE ANY DIRECTORY

  • DROP ANY DIRECTORY

  • GRANT ANY PRIVILEGE

  • GRANT ANY ROLE

Utilisez ce compte utilisateur principal pour des tâches administratives comme la création de comptes utilisateurs supplémentaires dans la base de données. Vous ne pouvez pas utiliser SYS, SYSTEM et d’autres comptes administratifs fournis par Oracle.

Limites d'une base de données de conteneur (CDB) à locataire unique

Les options suivantes ne sont pas prises en charge pour l'architecture à locataire unique :

  • Oracle Data Guard

  • Oracle Enterprise Manager

  • Oracle Enterprise Manager Agent

  • Oracle Label Security

Les opérations suivantes fonctionnent dans une CDB à locataire unique, mais aucun mécanisme visible par le client ne peut détecter l'état actuel des opérations :

Note

Les informations d'audit ne sont pas disponibles au sein de la base de données enfichable (PDB).

Obsolescence de la sécurité de la couche de transport TLS 1.0 et 1.1

Les versions 1.0 et 1.1 du protocole de sécurité de la couche de transport (TLS 1.0 et TLS 1.1) sont rendues obsolètes. Conformément aux bonnes pratiques de sécurité, Oracle a rendu obsolète l'utilisation de TLS 1.0 et TLS 1.1. Pour répondre à vos exigences de sécurité, RDS for Oracle vous recommande fortement d'utiliser TLS 1.2 à la place.