Amazon Neptune
Guide de l'utilisateur (Version de l'API 2017-11-29)

Limites Amazon Neptune

Régions

Amazon Neptune est disponible dans les régions suivantes :

  • USA Est (Virginie du Nord)

  • USA Est (Ohio)

  • USA Ouest (Oregon)

  • UE (Irlande)

  • UE (Londres)

  • UE (Francfort)

  • Asie-Pacifique (Singapour)

  • Asie-Pacifique (Sydney)

  • Asie-Pacifique (Tokyo)

  • Asie-Pacifique (Mumbai)

Tailles d'instance de base de données prises en charge

Neptune prend en charge différentes classes d'instance de base de données dans différentes régions. Pour déterminer les classes qui sont prises en charge dans une région donnée, consultez Tarification Amazon Neptune et sélectionnez la région qui vous intéresse.

Limites pour chaque compte AWS

Pour certaines fonctions de gestion, Amazon Neptune utilise une technologie opérationnelle qui est partagée avec Amazon RDS.

Chaque compte AWS a des limites pour chaque région AWS sur le nombre de ressources Amazon Neptune et Amazon RDS pouvant être créées. Cela inclut les ressources telles que les instances et les clusters de base de données.

Une fois qu'une limite a été atteinte pour une ressource, les appels supplémentaires pour créer cette ressource échouent avec une exception.

Pour obtenir la liste des limites partagées entre Amazon Neptune et Amazon RDS, consultez Limites dans Amazon RDS.

La connexion à Neptune nécessite un VPC

Amazon Neptune est un service de cloud privé virtuel (VPC)–uniquement.

En outre, les instances n'autorisent pas l'accès depuis l'extérieur du VPC.

La connexion à Neptune nécessite SSL dans certaines régions

Les régions suivantes exigent SSL pour toutes les connexions.

  • Asie-Pacifique (Singapour)

  • Asie-Pacifique (Sydney)

  • Asie-Pacifique (Tokyo)

  • Asie-Pacifique (Mumbai)

Zones de disponibilité et groupes de sous-réseau de base de données

Amazon Neptune nécessite un groupe de sous-réseaux de bases de données pour chaque cluster qui comporte des sous-réseaux dans au moins deux Zones de disponibilité prises en charge.

Nous vous recommandons d'utiliser trois sous-réseaux ou plus dans différentes zones de disponibilité.

Maximum de charges utiles de requête HTTP (150 Mo)

La taille totale des requêtes HTTP Gremlin et SPARQL doit être inférieure à 150 Mo.

Si une requête dépasse cette taille, Neptune renvoie HTTP 400: BadRequestException.

Cette limite ne s'applique pas aux connexions WebSockets Gremlin.

Différences d'exécution de Gremlin

L'exécution de Gremlin par Amazon Neptune peut se distinguer par certains détails des autres exécutions de Gremlin.

Pour plus d'informations, consultez Neptune Différences d'exécution de Gremlin.

SPARQL UPDATE LOAD from URI

SPARQL UPDATE LOAD à partir de l'URI fonctionne uniquement avec les ressources qui se trouvent dans le même VPC.

Cela comprend les URL Amazon S3 de la même région que le cluster avec un point de terminaison VPC Amazon S3 créé.

L'URL Amazon S3 doit être en HTTPS et toute authentification doit être incluse dans l'URL. Pour plus d'informations, consultez Authentification des demandes : utilisation des paramètres de requête.

Pour plus d'informations sur la création d'un point de terminaison VPC, consultez Création d'un point de terminaison VPC Amazon S3.

Si vous devez charger des données à partir d'un fichier, nous vous recommandons d'utiliser l'API chargeur Amazon Neptune. Pour plus d'informations, consultez Chargement de données dans Amazon Neptune.

Note

L'API chargeur Amazon Neptune est non ACID.

Authentification et contrôle d'accès IAM

L'authentification et le contrôle d'accès IAM sont uniquement pris en charge au niveau du cluster de base de données. Ils ne sont pas pris en charge pour Gremlin ou SPARQL. Voir Authentification de base de données IAM pour Neptune

La console Amazon Neptune nécessite les autorisations NeptuneReadOnlyAccess. Vous pouvez restreindre l'accès aux utilisateurs IAM en révoquant cet accès. Pour plus d'informations, consultez Stratégies gérées par AWS (prédéfinies) pour Amazon Neptune

Amazon Neptune ne prend pas en charge le contrôle d'accès basé sur le nom d'utilisateur/le mot de passe–.

Connexions simultanées WebSocket et durée de connexion maximale

Le nombre maximal de connexions WebSocket simultanées par instance de base de données est de 60 000.

Lorsque la limite est atteinte, Neptune empêche une demande d'ouvrir une nouvelle connexion WebSocket.

Lorsqu'un client ferme correctement une connexion, cette fermeture est immédiatement prise en compte dans le nombre de connexions ouvertes.

Si le client ne ferme pas une connexion, elle peut se fermer automatiquement après un délai d'inactivité de 60 minutes. Le délai d'inactivité correspond au temps écoulé depuis le dernier message reçu à partir du client.

Dans tous les cas, une connexion WebSocket est toujours déconnectée 36 heures après avoir été établie. Il s'agit de la durée de connexion WebSocket maximale.